Adoption du projet de loi d’habilitation du gouvernement par le sénat : « On ne peut pas renverser le pyramide […]», Emmanuel Leku

Adoption du projet de loi d’habilitation du gouvernement par le sénat : « On ne peut pas renverser le pyramide […]», Emmanuel Leku.

Adopté au premier degré au sénat, l’Assemblée Nationale a rejeté en bloc ce mardi 15 juin 2021, l’examen du projet de loi d’habilitation du gouvernement à statuer par ordonnance-loi pendant l’état de siège décrété par le Chef de l’État dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu, souligne le député national Emmanuel Leku.

Selon lui, accorder le pouvoir aux membres de l’exécutif de statuer par ordonnance-loi pendant l’état de siège serait une grosse erreur de la part des députés nationaux. La plénière est souveraine et se prononce «Pour» lorsque la question soulevée au débat est nécessaire ou «Contre» lorsqu’elle est jugée moins importante.

« A l’heure actuelle, tous les députés nationaux ont voté contre la loi parce que la prorogation de l’état d’urgence est une prérogative constitutionnelle qui est spécialement réservée aux représentants nationaux et céder ce pouvoir à l’exécutif ça serait une grosse erreur de notre part», a-t-il souligné.

Tout en rejetant tout polémique autour de compétences de chacune des chambres du parlement sur la procédure en la matière du traitement des projets de loi, l’honorable Emmanuel L’élu estime que la question sur le projet des textes de lois d’habilitation du gouvernement devrait commencer d’abord au niveau de la chambre basse du parlement et non au sénat au sénat de voter au premier degré.

«Comment la loi peut-être validée au sénat sans passée par l’Assemblée Nationale ?», s’interroge l’élu du peuple avant d’insinuer « Que l’on ne peut pas renverser le pyramide, c’est l’assemblée nationale qui a le monopole», a-t-il conclu.

Narcisse Ntumba

You May Also Like

Les Warriors de Sama Lukonde en séminaire de renforcement de capacités

Élections 2023 : Le regroupement politique AAB se range en ordre de bataille

«Nous n’avons pas géré le pays selon les prescrits de la loi fondamentale», dixit Hon. Pasi Nzapamba

PRIMATURE : Les familles Chebeya et Bazana implorent la justice de faire son travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *