Suivi des engagements multilatéraux sur le marché carbone, Stéphanie Mbombo rassure les bailleurs, les intermédiaires et communautés

Suivi des engagements multilatéraux sur le marché carbone, Stéphanie Mbombo rassure les bailleurs, les intermédiaires et communautés

L’envoyée Spéciale du Chef de l’État en charge de la nouvelle économie du climat, Stéphanie Mbombo, a clôturé mardi 24 octobre 2023, la conférence internationale sur les marchés du Crédit carbone en République Démocratique du Congo, qui s’est tenu au Rotana du 23 au 24 octobre.

Pour l’Envoyée du Président, la stratégie du Chef de l’État est de promouvoir le secteur privé pour créer un effet d’entraînement général qui puisse irriguer tous les tissus économique, allant des zones rurales (communautés autochtones, dépositaires des terres) jusqu’aux zones urbaines.

Pendant son allocution devant les conférenciers tant nationaux qu’internationaux, Stéphanie Mbombo a transmis le message du Président de la République sur mise en place effective d’une série de mesures de nature à rencontrer les préoccupations du marché, à savoir l’amélioration du cadre juridique, le renouvellement des infrastructures du marché des crédits carbone (MRV), une participation des acteurs, l’impact social des projets carbone en RDC et l’utilisation des revenus et des stratégies liées à ce marché.

Pour Stéphanie Mbombo, ce cadre juridique solide, sera doté d’une mise en application pratique d’où la nécessité d’un manuel simplifié des marchés carbone déjà en cours d’élaboration. Par ailleurs, la construction des infrastructures transparentes répondant aux standards internationaux et la création d’une plate-forme qui va assurer la participation de tous les acteurs et parties prenantes impliquées dans les projets carbone (bailleurs, intermédiaires et communauté).

 » Mon intervention a porté sur la vision du Chef de l’État dans la nouvelle économie du climat qui voudrait que la lutte contre le changement climatique ne soit plus une fatalité mais une opportunité d’affaires d’innovation et de développement durable de notre pays »‘ a-t-elle souligné dans son intervention avant revenir sur le sacrifice des communautés sur la protection de nos forêts.

« Nos populations, nos communautés ont fait des efforts pour préserver ses forêts qui jouent un rôle catalyseur au niveau de la lutte contre le réchauffement climatique et aujourd’hui, nous voudrions travailler dans le terme de compensation dans une coopération économique et non pas une coopération en développement parce que nos forêts sont une mine verte », a-t-elle fait savoir.

Pour ce faire, au niveau national, le Chef de l’État a décidé de sanctuariser les zones protégées et les tourbières de la RD Congo, soit 14% du territoire national et a instruit par ailleurs sur la création d’un Fond d’investissement sur la nouvelle économie du climat (FINEC) inclusif et vertueux aux fins d’alimenter les projets carbone, les projets innovants sobres en carbone, le renouvellement des infrastructures vers des modèles respectueux du climat.

Il appert qu’au niveau international, selon l’envoyée spéciale, Félix-Antoine Tshisekedi fait un plaidoyer visant à instaurer un prix de carbone équitable pour l’Afrique et pour les trois grands bassins forestiers.

Rédaction

You May Also Like

CNSSAP: l’IGF valide la paie des arriérés de deux mois de 15 agents et de tous les autres personnels

RDC : la CNSSAP intègre la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale ( CIPRES)

RDC: L’excellence dans la gestion de la CNSSAP au coeur des échanges entre l’INAP et l’IGF

30ème édition de Mining Indaba: Le premier ministre Sama Lukonde décroche un contrat de 450 millions USD avec l’Afrique du Sud pour la construction des routes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.