UNPC : l’enveloppe salariale des journalistes préoccupe les congressistes

UNPC : l’enveloppe salariale des journalistes préoccupe les congressistes.

Les journalistes congolais font face à une absence totale d’un salaire adéquat.Ce phénomène fait l’objet des éléments importants qui seront débattus pendant le congrès qui se tient à Muana dans le Kongo Central du lundi 05 au Mercredi 07 octobre 2020.

Jean Christopher Tito ndombi, président du conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) trouve que cette situation difficile conduit au journalisme alimentaire.

« Les organes de presse qui existent et qui fonctionnent, combien paient les salaires aux journalistes ? Et ceux qui paient, ils paient quel montant aux journalistes ? C’est la misère, c’est la précarité ! Et dans ces conditions, le journaliste n’a pas d’autres choix que de faire un journalisme alimentaire ».

De l’autre côté, Joseph kasonga Tshilunde président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) affirme qu’il existe un contrat type , mais qui n’est pas appliqué jusqu’à ce jour.

« L’UNPC, en son temps, avait organisé un atelier au cours duquel, il avait produit un contrat de travail type qu’elle avait remis aux organes de presse. Mais, ce contrat n’a jamais été appliqué, tout simplement puisque les propriétaires des radios et télévisions estimaient qu’étant donné que l’Etat n’a pas libéré les aides et autres avantages tels que prévu par la loi, eux ne pouvaient pas prendre le risque de signer les contrats, sinon ils allaient se mettre la corde au cou»

l’UNPC incite les employeurs à payer les journalistes.

Pour l’un des patrons de presse , Joël Cadet Ndanga cette situation difficile s’explique par rapport à un cadre économique moins florissant du pays .

« Pour qu’il y ait des entreprises de presse viables, il faut que l’économie du pays soit florissante. Qu’il y ait des annonceurs. Qu’il y ait des gens qui sollicitent la publicité dans nos colonnes ou sur nos antennes. Là, l’économie bat de l’aile.  Comment voulez-vous que nous puissions payer les journalistes ? », a questionné le responsable du Journal Impact News.

Il sied de préciser que l’ouverture de ces assises a connu la présence de la première dame Denise Nyankeru Tshisekedi.

Reagan Shindano

Lire aussi :

Tags

Leave a comment