UDPS-Kinshasa : Un membre de la cellule de communication du secrétaire Général, Augustin Kabuya entre la Vie et la Mort sans l’assistance du parti présidentiel.

UDPS-Kinshasa : Un membre de la cellule de communication du secrétaire Général, Augustin Kabuya entre la Vie et la Mort sans l’assistance du parti présidentiel.

Sur cette image Arlette Itaka membre de la cellule de communication du SG A. Kabuya

Elle s’appelle Arlette Itaka coordonnatrice et initiatrice de l’émission « clin d’œil » et du magazine « Diam’s news », membre de la cellule de communication du secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya. La journaliste Arlette Itaka gravement blessée dans un accident provoqué est entre la vie ou la mort sans l’assistance du parti présidentiel, UDPS.

Enlevée et dépouillée quelques mois passés à cause de sa couleur politique, suivi d’une série des appels anonymes l’interdisant de défendre les cadres de son Parti politique (UDPS), la journaliste a été cette fois-ci, la cible des personnes non autrement identifiées qui l’ont causé un accident tragique dans la soirée du Lundi 27 Juillet dernier.

Selon la victime, cet événement malheureux s’est produit juste après son intervention au journal sur la RTVS1 d’où, elle a répondu à quelques questions liées aux cadres de l’UDPS, son parti politique et était devenu ensuite, l’objet des menaces.

Alors qu’elle revenait de la permanence de l’UDPS ensemble avec les collègues du cabinet du Secrétaire Général, accompagnée du coordonnateur de la structure «le peuple d’abord », Arlette Itaka s’est confiée à notre rédaction (PatrieNews.net).

« J’ai pris un Taxi-moto pour la destitution de la 1ère rue Funa. Arrivés à la 6ème Rue, le motocycle me signale que nous sommes poursuivis par des bandits à bord d’un taxi (Ketch) pour des raisons qu’elle ignorait. Soudainement, nous avons été deux fois heurtés par ce taxi et pendant que le motocycliste cherchait à manœuvrer, nous n’avons pas pu résister à la troisième tentative », explique la victime dans un état qui exprime la compassion.

« Déjetés, le motocycliste se voit dans l’Impossibilité de reprendre contrôle de la moto et nous sommes tombés dans le caniveau entre la 1ère et 2ème Rue sur le boulevard Lumumba », a relaté la collaboratrice du SG de l’Udps hypnotiquement allongé sur le lit.

Le Visage enveloppé du sang et complètement défiguré, dans ces conditions tragiques, le motocycliste crû que le corps de sa cliente était sans vie et prend la poudre d’escampette malgré ses blessures.

Abandonnée à son triste sort, la famille de la victime et les professionnels de médias déplorent l’irrationalisme et la mauvaise foi des cadres de l’UDPS, au pire, l’assistance et réconfort personnel du secrétaire général de ce parti présidentiel, Augustin Kabuya lui, qui est sensé d’assurer la sécurité et la protection de ses agents, n’a effectué jusque-là, aucune visite de compassion à sa collaboratrice qui risque de succomber ses blessures.

Tout porte à croire que, la famille de la journaliste interpelle le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya d’user sa bonne foi, car dit-elle, ce malheur ne l’arriverait pas, si elle n’était Journaliste ou encore membre de sa cellule de communication.

Narcisse Ntumba.

Lire aussi :

Leave a comment