Sankuru : Stéphane Mukumadi n’a jamais restreint la liberté des journalistes et des médias

Sankuru : Stéphane Mukumadi n’a jamais restreint la liberté des journalistes et des médias

« […] Je ne peux pas entraver la liberté des journalistes […]», rassure Stéphane Mukumadi, gouverneur de la province de Sankuru.

Victime de cabale monté de toutes pièces par ses détracteurs qui se sont donner une sale besogne afin de ternir son image et celle de sa Juridiction, le gouverneur de Sankuru, Stéphane Mukumadi face à la presse ce lundi 14 septembre 2020 à la grande salle de notre dame de Fatima, a décortiqué point par point la situations qui prévaut sa province.

Dans un climat de question réponse, l’exécutif provincial de Sankuru rejette en bloc toutes les accusations relatives au musellement des journalistes et des médias dans sa province.

« C’était l’occasion pour moi de me familiariser à la presse. Dans ma province la liberté de presse prévaut » a fait savoir Joseph Mukumadi.

Par cette occasion, l’autorité de cette province affirme devant les professionnels des médias qu’aucun journaliste n’a été arrêté, ni molesté moins encore torturé.

« Il y a eu des messages qui ont sali beaucoup d’encre sur la toile en ce moment, sur les prétendues arrestations arbitraires, tortures et chef des accusations. j’ai voulu démontrer juste que mes détracteurs qui ont promis l’ingouvernabilité de la province et qui se sont arrogés à garder toutes sévices qui ont commis pendant plus de 18 ans et essaient de le faire surface avec moi mais, ils ne m’auront pas», rassure Stéphane Mukumadi avant d’illustrer la manière dans laquelle ces fausses allégations ont été de toutes pièces montées.

Suite aux messages de haine distillés à longueur des journées par la chaîne nationale acquise à un camp politique dans l’objectif de paralyser le décollage vers l’émergence de la province, sans froid aux yeux, Joseph Stéphane Mukumadi reconnait avoir soutenu la décision prise par l’autorité de régulation des médias de sa Juridiction pour éviter de plonger sa province dans une crise qui ne disait pas encore son nom.

Selon le gouverneur de Sankuru, la goutte d’eau qui a débordé la vase, c’est le fait qu’il a procédé à la fermeture momentanée de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC station de Lodja) pour non-respect de la déontologie. La RTNC Lodja utilisait en commun scandaleusement les matériels et le local avec un autre média privé dans l’objectif de saper son image.

« La fermeture de la RTNC Lodja avait pour but de rétablir l’ordre et non de réduire au silence la presse », a-t-il expliqué en soulignant que l’immeuble où est installée la RTNC Lodja appartient à l’État pendant qu’un privé le faisait louer bien qu’il ne soit pas propriétaire.

Il y a lieu de noter que le gouverneur de la province Sankuru, Joseph Stéphane Mukumadi ne garde aucun rancoeur contre ses aînés en politique notamment, Lambert Mende.

Narcisse Ntumba.

Lire aussi :

Leave a comment