Massacre de Kasika : le collectif des mouvements citoyens s’insurge contre le propos de l’ambassadeur Rwandais et lui exige des excuses solennelle

Massacre de Kasika : le collectif des mouvements citoyens s’insurge contre le propos de l’ambassadeur Rwandais et lui exige des excuses solennelle

“ On ne compte jamais les dents de celui qui pleure ”. Justin Bahati à l’ambassadeur Rwandais, Vincent Karega.

C’est dans une interview accordée à Patrienews.net que le collectif des mouvements citoyens a exigé à l’ambassadeur Rwandais récemment accrédité en RD Congo, de présenter publiquement ses excuses suite à son tweet qui n’a pas rencontré l’entendement de la population congolaise qui l’a considéré d’une insulte à la mémoire des massacrés de Kasika au Sud-Kivu et de toutes les autres victimes de la barbarie rwandaise sur le territoire national.

Tout à commencer à un article d’un blogueur qui rappelait le massacre de congolais qui a eu lieu à Kasika au Sud-Kivu en 1998, lequel l’ambassadeur Rwandais, M. Vincent karega, avait réagi de manière très négativement en réduisant même les victimes abattues sur cette zone.

Pour ce Diplomate rwandais, « les images présentées ne concordaient pas à la réalité » : c’est la goutte d’eau qui a débordé le vase !

Préoccupé de ces propos dénigrants, le coordonnateur du collectif des mouvements citoyens, Justin Bahati estime que, Vicent Karega doit présenter à l’immédiat ses excuses publiquement au peuple congolais au risque des actions de grande envergure pour exiger son expulsion sur le territoire national ce qui est déjà entamée.

« Il doit présenter solennellement ses excuses et s’incliner devant le drapeau de la RD Congo pour demander pardon à tous les congolais en général et particulièrement au sud-kivusiens », a-t-il fait savoir.

Selon cet activiste, M. Vincent karega a mal communiqué pendant que les congolais plairaient leurs compatriotes, lui devrait au moins apaiser les esprits en consolant les familles éplorées car dit-il, les plaies ne sont pas encore cicatrisées mais, il a enfoncé de nouveau, le couteau.

A l’en croire, un tribunal doit-être mis en place afin que les responsables de ces crimes répondent de leurs actes et remettre dans leurs droits, les victimes.

Par ailleurs, au nom de la paix, l’unité et l’intégration économique, le collectif des mouvements citoyens reste convaincu que la RDC et Rwanda ne resteront pas des ennemis éternels et vivre ensemble demeure une nécessité .

« Nous sommes dans le mois de la paix, nous avons besoin de cette paix, les mouvements citoyens sont non Violents, nous travaillons sur l’axe de l’unité », a dit Justin Bahati, coordonnateur des mouvements citoyens qui estime qu’il n’y a pas de problème entre les Rwandais et les congolais, c’est plutôt les dirigeants qui mettent leurs intérêts devant et minimisent les populations.

Le pouvoir en place doit ramener le pays vers une compétitivité régionale la plus rassurée, il ne faut pas laisser la RDC sous une fragilité et toujours en position de victime. A-t-il conclu.

Narcisse Ntumba.

Lire aussi :

Tags

Leave a comment