RDC : Consensus sur la réforme électorale, Lamuka plus que d’accord

RDC : Consensus sur la réforme électorale, Lamuka plus que d’accord

Il s’organise à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo un « Forum de haut niveau pour un consensus sur la réforme électorale en République démocratique du Congo » au centre Inter Diocésain dans la commune de la Gombe.

Une initiative de l’université de Liège a rencontré les attentes de tous les leaders de la coalition Lamuka sur la réforme de la centrale électorale de la RD Congo. Le présidium de Lamuka présenté par leurs représentants, a été clairs dans leurs allocutions devant les participants à la cérémonie d’ouverture de ce forum.

Le président du parti politique “Ensemble pour la République”, Moïse Katumbu, représenté par Christophe Lutundula Apala a salué la tenue de ce Forum de haut niveau en vue de dégager le consensus au sein de la classe politique sur la réforme électorale en République démocratique du Congo.

« Nous saluons aussi le soutien constant des partenaires extérieurs au peuple congolais dans sa lutte pour la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance compris aujourd’hui dans la recherche du consensus pour les élections »peut-on déceler dans le mot du président d’Ensemble pour la République exposé par Christophe Lutundula Apala, son délégué.

Représenté à son tour par Ève Bazaïba, secrétaire générale de son parti politique, Jean Pierre Bemba, président du MLC estime que les réformes électorales constituent un début des points de convergence de toute la classe politique et le jeu électoral devra rester démocratique.

« Apprenons à respecter le choix du peuple pour une refondation complète de notre pays », a-t-elle conseillé avant de définir ce forum comme étant une opportunité unique de partage des expertises et connaissance.

« Ce forum nous offre une opportunité unique de partager les connaissances, les expériences ; de définir les priorités et de recommander une ligne de conduite au processus électoral. Il se tient donc dans un contexte où les besoins de notre peuple et de la classe politique n’ont jamais été autant exprimés. Le moment est indiqué de tourner la page aux querelles politiciennes, qui jadis, nous ont caractérisés, pour initier les réformes essentielles pour rebâtir notre pays », a-t-elle déclaré.

Dans le même chapitre, le professeur Kasongo Numbi représentant de Adolphe Muzito à ses assises, a fait savoir que tous ceux qui ont été élus par la volonté des urnes, ont fini par être chassés par les armes (Rébellion) ou encore par la fraude électorale.

« Celui qui aime le Congo, devra prendre part à ce forum », estime le représentant du président du parti politique « Nouvel Élan ».

Abordant dans le même sens, Martin Fayulu représenté par le secrétaire général de l’Ecidé, Devos Kitoko, a fait remarquer que ce forum tombe à point nommé au regard de la crise profonde de légitimité dans laquelle le pays est plongé.

Revenant sur les élections de décembre 2018, Fayulu a indiqué qu’il indispensable de demander des comptes à Corneille Nangaa, Norbert Bashengezi et Benoît Luamba pour avoir joué, selon lui, un rôle essentiel dans la crise électorale.

Par ailleurs, le président de l’Ecidé a émis le vœu d’avoir les garanties sur la mise en pratique des recommandations de ce forum susdit.

Il est important de souligner que les travaux de ce forum ont débuté ce lundi 24 août 2020 à 14h au centre Inter Diocésain dans la commune de la Gombe et se poursuivront jusqu’au lundi 31 août prochain.

Narcisse Ntumba

Lire aussi :

Leave a comment