Ituri : l’organisation de défense de droit de l’homme s’inquiète des personnes libérées par la police

Ituri : l’organisation de défense de droit de l’homme s’inquiète des personnes libérées par la police.

Soupçonnées d’appartenir à un mouvement insurrectionnel interpellées la nuit de vendredi à samedi 3 octobre 2020, la Police nationale congolaise (PNC) à Biakato-centre dans le territoire de Mambasa (Ituri), a libéré sans condition, plus de quarante-huit personnes après avoir passé 24 heures au cachot.

Selon la police, ces personnes ont été recrutées par un exploitant d’ Or et transportées le jeudi dernier dans un camion de marque FUSO en destination de Komanda, Luna, Beni en passant par Mangina. Elles ont été interceptées à Biakato dans le territoire de Mambasa dans la soirée de vendredi par la population qui voulait les lyncher mais ils ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de la police.

Les services de sécurités affirment les avoir auditionnés pour connaitre la raison de leur présence au chef-lieu de la chefferie de Babila Babombi. Il a été constaté après enquête que ces hommes étaient en ordre avec les documents autorisant leur déplacement jusqu’à Lwemba, délivrés par la commune de Mbunia à Bunia.

Une version qui ne convainc pas l’Organisation de défense des droits de l’homme CRDH. Cette structure exige d’autres enquêtes plus approfondies pour faire selon elle, éclater la vérité autour du déplacement qu’elle qualifie de suspect de ces personnes car, la même source renseignait que ces hommes possédaient des identités qui exprimaient de doute.

Rédaction

Lire aussi :

Leave a comment